Le brand center peut-il être un outil améliorant la productivité des collaborateurs ?

Aujourd’hui, la stratégie des dirigeants d’entreprise, pour améliorer la productivité, impose de passer par le digital. La multiplicité des supports de communication et les changements d’habitudes de travail tendent tout naturellement vers l’adoption d’un brand center. Un choix qui se révèle d’autant plus stratégique qu’aucune entreprise ne peut se permettre d’être à la traîne- « digitalement parlant » - sous peine de voir potentiellement se réduire ses parts de marché, au profit d’un concurrent ayant déjà opéré la bascule.

Nouveaux modes de travail, nouveau système de communication

Si hier, les collaborateurs se rassemblaient systématiquement autour d’une table pour une réunion, utilisaient uniquement leur ordinateur pour réaliser leur travail et se trouvaient invariablement dans leur bureau pour le produire, depuis, les choses ont bien évolué.

Aujourd’hui, tous les collaborateurs disposent d’au moins trois terminaux professionnels – à savoir, le PC, le téléphone fixe et le mobile. Beaucoup d’entre eux font désormais des réunions hors de l’entreprise, car on note de plus en plus de travail à distance.

Or, ces dispersions géographiques et technologiques doivent impérativement être maîtrisées, pour ne pas nuire à la communication de l’entreprise. Malheureusement, on estime que plus de 95 % des collaborateurs n’ont pas accès, de façon immédiate, aux données dont ils ont besoin pour travailler. Une étude, publiée récemment par McKinsey, va plus loin en soulignant qu’ils passent en moyenne 28 % de leur temps à lire et répondre à des emails et 20 % à rechercher l’information auprès de leurs collègues. Soit près de la moitié de leur temps de travail, utilisée pour procéder au tri et à la recherche de données. [1]

Fort de ce constat, la transformation digitale est une évidence. Et le choix d’un brand center, une autre. Un choix qui concerne aussi bien les grosses entreprises que les petites et moyennes, qui apprécieront, toutes, ses qualités...

Le brand center centralise…

En multipliant ainsi les canaux professionnels, tous les collaborateurs deviennent – de fait - des communicants potentiels. Par exemple, le simple fait de recevoir un email de l’extérieur et d’y répondre, transforme l’employé, en porteur des valeurs de son entreprise.

Alors, pour conserver la maîtrise de son image, l’entreprise doit impérativement mettre à leur disposition, tous les outils nécessaires pour mener à bien cette tâche. Et cela repose sur des données simples, comme l’usage du dernier en-tête de l’entreprise, mais aussi, sur des données plus « sensibles », comme la dernière version d’un travail collaboratif. L’idée étant de pouvoir travailler sur des contenus validés, pour créer une unité communicante vers les cibles retenues.

Or, c’est la raison d’être d’un brand center. Cette bibliothèque virtuelle qui – maintenue à jour – centralise tous les éléments qui composent une marque : le « paid media » (publicités payantes, TV,  Presse, Radio, Affiches, Adwords, Bannières, etc.), le « owned media » (publications internes, site internet, blog, pages de réseaux sociaux, newsletter, etc.) et le « earned media » (le contenu non maîtrisé, le bouche-à-oreille, le buzz, forums, réseaux sociaux, référencement, article presse, etc.)

… pour mieux redistribuer

Le brand center annihile les effets négatifs de la multiplicité des contenus et des supports, pour n’en garder que la puissance productive. Au quotidien, il permet, à tous les collaborateurs, de gagner un temps précieux :

  • La recherche d’un fichier se fait à partir d’une base de données unique. Si conformément à l’étude McKinsey, les collaborateurs passaient en moyenne 20 % de leur temps à réaliser cette tâche, ce n’est plus le cas avec un brand center.
  • L’import et le téléchargement d’un fichier au bon format, à la bonne taille. Toutes les déclinaisons de l’identité visuelle de la marque – actuellement utilisées - sont centralisées dans la bibliothèque virtuelle. Il devient inutile de s’interroger si l’on possède bien la dernière version validée.
  • Les bons guides d’usages pour chaque contenu. Là encore, la centralisation permet d’exclure les questions de versioning et offre, à l’entreprise, un cadre identique et maîtrisé pour chaque typologie de contenu : lettres, dossiers, présentation PowerPoint, etc.

Au-delà de ces avantages qui permettent au collaborateur de gagner du temps et de pouvoir ainsi se consacrer au cœur de son activité propre, ce dernier peut également être force de proposition et ainsi, soumettre une amélioration, une nouveauté, qui, si elle est validée, intégrera ce workflow maîtrisé et non dispersé.

À la question « le brand center peut-il être un outil améliorant la productivité des collaborateurs ? », la réponse est définitivement « oui ». Une réponse étayée par les chiffres de la récente étude McKinsey. Mais si cet outil offre assurément un gain de temps à tous les collaborateurs, il s’avère également déterminant dans la bonne tenue de l’image de l’entreprise.

[1] Source chiffrée : http://www.lopinion.fr/15-decembre-2014/transformation-digitale-cle-d-nouvelle-vague-d-augmentation-productivite-19444